catherine cayuela

graphiste plasticienne 
  • Black Instagram Icon
 

en cours - prévision octobre 2020

exposition personnelle  

Galerie de la médiathèque Jules Verne 

Autour du noir de Catarina Vitti : 

blues 2 - roman noir 

pourquoi saint étienne ? 

inaliénables collines 

ouvrage collectif

Utopia éditions - Editonly - septembre 2019

éphéméride 2019 - 12 petits formats

acrylique et crayon de couleur. 

en cours - prévision septembre 2020

la collective Combinaison 

exposition collective - performances 

Théâtre Le Verso St Etienne .

" Rouge première " 

4 panneaux décoratifs pour 4 femmes qui ne l'étaient pas . 4 histoires de femmes audacieuses comme le rouge 

Interludes - 2017 huile-feutre

des montagnes pour interludes - une évasion secrète et intime qui consiste à regarder l'horizon, à regarder la colline comme une promesse à atteindre

princesses souterraines - vertugadins - 2018 gouache et acrylique sur papier

tenter « d'épuiser le sujet » de la contrainte du Vertugadin. Objet qui semble raconter la femme, surrané et encré dans notre culture, qui interroge autant la liberté de s'en détacher que le plaisir de l'adopter. Rassembler croquis et peintures à l'eau, gouache et acrylique noire, le nombre de pièces participant pleinement au propos.

Lorsque j'apprécie le silence je ne suis pas sourde. Il me donne à entendre les bruits que j'ignore dans le tumulte, il est doux et sonore. L'expression du silence, c'est la surdité :

A l'entourage, aux couleurs et aux mots , à ce que propose la journée en cours. Le silence c'est l'ennui. L'ennui c'est ce luxe de l'enfance, en tout cas de la mienne, celui qui permet d'admettre la frustration et pousse à la créativité . Il laisse pourtant un pincement aussi douloureux qu'indélébile. Le support a son importance. Peinture et crayon noir présentés dans un cadre en laiton et verre bombé : En lien avec une bulle de silence, le reliquaire des silences , un hublot sur le monde du silence , une montre a gousset disproportionnée sans mécanisme ni tic-tac.

l'ennui et le silence - 2018 - béton - acrylique sur papier- crayon- verre et laiton

sur le site Couriot il n'y a que les dentelles du puit - 2016

La mercerie bonneterie connaissait toujours ses heures de gloire et Jeanine Pérotin, la soixantaine proprette participait pleinement à ce succès. C'est pourquoi personne n’aurait deviné sous cette figure en ordre une commerçante du centre ville qui vivait en apnée et au bord de l'asphyxie. A entendre Butel, de mémoire de commissaire, fils de commissaire et petit-fils de juge d’instruction, aucune utilisation aussi peu féminine du fil à coudre et de la soutache n’avait encombré les anales de la police. Pour tout dire, Butel s’apprêtait à voir l’espace libre de son cerveau, pourtant déjà cramé d’horreurs, hanté par l’affaire Pérotin.

livre d'artiste - texte et objet - 2006  

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now