Les écoles : Ecole de la Martinière à Lyon section arts appliqués, Ecole de maquillage Chauveau à Paris. Les techniques : Acrylique, huile, gouache, crayon, monotype à l'encre typographique, maquillage, couture, cartonnage, écriture.

 

Les années 80 et 90 : Années arts appliqués pour la passementerie et soierie Stéphanoise et pour le spectacle vivant. Maquettes et créations dessinées (Etablissements Julien Faure) , maquillage (Group Art Oposito- Iguana Théatre – Atopos Théatre – Adriano Sivina metteur en scène et Dominique Boivin chorégraphe pour leurs créations à la MCC de St Etienne - La Tarlatane pour une création de Laurent Fréchuret au Festival Européen Arlekin 'Art 89- publications : Salon de  l'Erotisme 86 - Agenda de la photo 88 - catalogue du salon du prêt à porter féminin 88 - défilé de mode Roby Sasoon à la Maison de la Chimie 86, ….) Mais aussi les années ateliers : Art graphique pour adulte 1983 Centre Culturel La Ricamarie, Ateliers maquillage scénique pour animateurs et enfants : Centre CMEA Festival d'Avignon 1987, Amitiés Franco-Chinoises, IREO de la Loire, Ateliers para-scolaires en écoles primaires dans la Loire.

 

Quelques expositions collectives locales. Quelques expositions personnelles dont les « Pâtes à sel érotiques » exposées dans un appartement généreusement vidé et ouvert au public en 1989 à Lyon, puis à la Maison de la Culture au Chambon Feugerolles la même année. En 1989, et dans cette Maison de la Culture, j'obtiens la coordination du 2 ème Festival d'images de la Vallée de L'Ondaine. Relais entre les structures, artistes, contacts presse, conseil en exposition. J'interviens à titre personnel avec R. chouraqui, photographe sur la mise en place d'un studio photographique ouvert au public.

 

Les années 2000-2012 : Les années « Vendredi de la Gare » et « Frères de la Côte ». J'entre dans le collectif Ric Image. Initié par et pour des photographes, au moment où celui-ci se voit attribuer par la municipalité de La Ricamarie (Loire) le premier étage de la Gare SNCF désaffectée de la Ville. Première graphiste à intégrer un collectif de photographes, alors que la question d'ouvrir ce tout nouveau lieu aux diverses formes d'arts plastiques devient une évidence. Se succèdent une série d'expositions sous le label « vendredi de la Gare », où se retrouve d'abord un public Stéphanois puis Rhône-Alpin. La particularité de ces manifestations résidera dans leur durée limitée à la soirée du vernissage. Devenu un rendez-vous apprécié et régulier, « Les Vendredis de La Gare » accueillera jusqu'à 200 visiteurs par exposition. Le collectif expose au moins une fois par an et accueille de nombreux artistes, collectifs, étudiants à qui nous pouvons offrir un premier lieu d'exposition.

Pour des raisons de sécurité, et à notre grand regret nous quittons la Gare en 2005 pour ouvrir, toujours avec l'appui et les subventions de la ville de la Ricamarie, « Les Frères de La Côte » dans un ancien local commercial. Dans ce lieu plus conventionnel nous poursuivons nos « Vendredi de la Gare » au rythme d'une exposition tous les deux mois, puis y ajoutons un week-end au mois de juin de chaque année autour du livre d'artiste et de la micro-édition. Outre ses catalogues d'expositions, le collectif éditera un livre né d'un « cadavre exquis » entre 40 plasticiens et écrivains, remis à leurs auteurs. Ce sont aussi les années du concept  « expositions de table » dans des restaurants, travail sur la connexion avec le public par la diffusion d'images gratuites à collectionner - reproduction des originaux exposés.

 

Expositions collectives et personnelles

1998 Art dans la cour - Collectif Ric Image - Restaurant Tarantino - Exposition de table - huile sur toile et sa reproduction.

2001 Monotypes – encre typographique – Maison de la culture des Tilleuls.

2001 Art dans la ville - St Etienne - « connexion déconnexion » Le collectif renouvelle « l'expo de table » au Restaurant l'Adriatique sur le thème de la connexion au public et de la différence entre l'original et la reproduction - exposition des originaux - 1000 reproductions diffusées de façon aléatoire au clients du restaurants et visiteurs de l'exposition la première semaine - prolongation de l'exposition durant 3 semaines sollicitée par les visiteurs qui n'ont pu terminer leur collection et 2000 reproductions ré-éditées et diffusées.

2003 « Territoires » monotypes sur papier de soie - vendredi de la gare.

2004 Vendredi de la gare hors les murs - exposition collective - usine métallurgique Poinas en activité. 

2005 « Les grises » acryliques sur papier gravure - exposition personnelle - Les frères de la côte . Edition d'une Boîte à Pizza collective (le contenant le moins cher) - photographie - écriture - reproduction de dessin.

2007 Edition du cadavre exquis - livre et Cdrom - « Transforme(s) ».

2006 à 2012 Exposition collective des frères de la côte et week-end des livres d'artistes.

2011 et 2013 Biennale du Livre d'artiste - Polyonnais- Rhône.

 

Pause... Nous avons fermé les « Frères de la Côte » afin de nous concentrer sur notre parcours personnel car nous avons beaucoup milité  et soutenu la rencontre et la promotion des artistes.

2016 - j'écris de courts textes et « fin de course » est sélectionné pour un recueil en édition numérique sur Monbestseller.com au Salon du Livre à Paris, je continue à écrire et auto-publie en ligne jusqu'en 2017.

 

La suite est sur la page actualisée « expositions ».

.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now